Emmanuel Macron en fait-il trop ? – Philippe Moreau Chevrolet pour Le Parisien

  • Rédigé par AFP/Arnold Jerocki
  • le 20/07/2017
  • dans Le Parisien

Depuis son arrivée à l’Elysée, le président est sur tous les fronts. Au risque d’épuiser ministres et… Premier ministre.

Attention à l’effet saturation ! Emmanuel Macron est partout depuis son élection, sur tous les fronts et toutes les images. Boxeur sur les quais de Seine pour défendre la candidature de Paris aux JO de 2024 il y a deux semaines, commandant de sous-marin nucléaire au large de l’île Longue au lendemain du Congrès de Versailles, pilote de chasse façon «Top Gun» sur la base aérienne d’Istres jeudi dernier… Le président donne l’impression d’enfiler les tenues de combat plus vite que son ombre. Au point de déclencher les rires sur les réseaux sociaux.

«Le chef de l’Etat se déguise, analyse le spécialiste de la communication Philippe Moreau Chevrolet. L’uniforme lui permet de se présidentialiser rapidement et de construire un style à la fois moderne et autoritaire. Mais, ajoute-t-il, en injectant en permanence ce type d’image aux Français, il peut donner l’impression d’un jeu de rôle.»

Mais l’omniprésence du président ne s’arrête pas aux images. Trump, Poutine, Netanyahou, les visites de chefs d’Etat s’enchaînent à l’Elysée, à Versailles, sur les Champs, à la tour Eiffel… Les interventions sur le front intérieur aussi. Mardi dernier, le président s’est invité à la dernière minute dans les jardins du ministère des Relations avec le Parlement, rue de Varenne, où Christophe Castaner conviait les députés de la majorité à prendre un verre. De cette visite surprise, on retiendra un message à double tranchant : «Il n’y a pas de caporalisme, pas d’ordre jupitérien, il y a une exigence commune», leur a dit le président. En clair, soyez libres… mais pas trop.

Pour lire la suite, cliquez-ici

 

Philippe Moreau Chevrolet, Président de MCBG Conseil


Copyright 2014 - MCBG Conseil