« Manuel Valls n’est jamais sorti de son rôle de premier flic de France » – Philippe Moreau Chevrolet pour Public Senat

  • Rédigé par François Vignal
  • le 06/11/2015
  • dans Public Senat

Par une tribune et un déplacement, Manuel Valls veut occuper le terrain de l’autorité, alors que la droite attaque. Confronté au «piège de Matignon» selon le communicant Philippe Moreau Chevrolet, il se retrouve «éclipsé» par ses ministres et le Président, déjà en campagne.

Une tribune sur le thème de l’autorité et un déplacement à Moirans, dans l’Isère, où des gens du voyage avaient commis des violences il y a deux semaines. Manuel Valls sent le besoin d’aller sur ce terrain de l’autorité, qu’il connaît bien et affectionne. C’est même son image de marque. « Faire du Valls » revient à montrer un visage de fermeté sur la sécurité et les principes républicains.

« Ceux qui singent l’autorité, la dénaturent, versent dans le seul autoritarisme »

Mais il y a comme un grain de sable dans la machine, que la droite se plaît à attaquer. Le parti Les Républicains attaque l’exécutif depuis plusieurs semaines, et surtout quelques jours, sur le thème du manque d’autorité de l’Etat. Elle attaque Manuel Valls sur ses fondamentaux.

Dans sa tribune publiée sur Facebook, le premier ministre va chercher Hannah Arendt et le Léviathan de Thomas Hobbes pour étayer son propos, quitte à donner à son texte un parfum de dissertation d’étudiant de Sciences Po. Surtout, Manuel Valls dénoncent « ceux qui singent l’autorité, la dénaturent, versent dans le seul autoritarisme, par l’agitation des mots et la facilité des postures. C’est toujours l’attitude de l’extrême-droite. C’est souvent, et de plus en plus, l’attitude d’une partie de la droite, qui lui court après ». Une attaque pour mieux défendre, à l’inverse, sa « seconde voie », « celle qui consiste à agir avec constance pour renforcer l’autorité ». Et de rappeler l’augmentation du nombre de policiers, professeurs, le « respect scrupuleux de l’indépendance de la justice » et celui « des corps intermédiaires ».

« Valls et Sarkozy sont des jumeaux en termes de communication »

Sur la forme, le choix de Facebook change. « C’est très intéressant. C’est à mettre à son crédit. Personne ne fait ça à gauche », note Philippe Moreau Chevrolet, communicant etfondateur de MCBG Conseil. Une pratique en revanche déjà utilisée par le président des Républicains. « Manuel Valls a tendance à copier les recettes qui fonctionne pour Nicolas Sarkozy. Il calque beaucoup sa stratégie sur celle de Nicolas Sarkozy. Ce sont des jumeaux en termes de communication », selon le communicant.

Philippe Moreau Chevrolet s’étonne que Manuel Valls cherche à occuper à nouveau le terrain de l’autorité au lieu d’élargir son spectre. Il en tire un constat dur pour le premier ministre : « La mise en scène de son autorité, c’est le seul fil rouge de sa communication depuis le début de sa carrière politique. Mais il n’a jamais réussi à élargir son profil d’image pour aller sur l’économie, le social. Pour aller vers un profil plus présidentiel finalement. Il revient à sa base mais il n’en a jamais vraiment décollé. C’est un peu un constat d’échec. Manuel Valls n’est jamais sorti de son rôle de premier flic de France ».

Pour lire la suite, cliquez-ici

 


Copyright 2014 - MCBG Conseil