Désamorcer une affaire avant qu’elle n’éclate, la nouvelle com’ de crise des politiques 3

  • Rédigé par Pierre Lepelletier
  • le 08/02/2018
  • dans Le Figaro.fr

Prendre les devants. Lorsqu’ils pressentent des mises en causes publiques à venir, généralement alimentées par les rumeurs sur les réseaux sociaux, les politiques n’hésitent pas à sortir du bois pour essayer de désamorcer. Nouvelle démonstration ce jeudi avec Nicolas Hulot. Informé de l’enquête que va publier vendredi l’hebdomadaire Ebdo sur deux affaires supposées de harcèlement sexuel le visant, le ministre de la Transition écologique et solidaire a voulu déminer. S’invitant sur BFM TV 24 heures avant la publication du magazine, il a nié en bloc.

«Le premier qui parle est souvent le plus entendu»

 

Pour le spécialiste de la communication politique Philippe Moreau Chevrolet, «cette stratégie de désamorcer une affaire à venir fonctionne». «Le premier qui parle dans ce type d’affaire est souvent celui qui est le plus entendu», résume-t-il au Figaro. «Cela permet de limiter les dégâts. Si la personnalité politique prend les devants, explique ce qu’il va se passer, donne ses arguments, il a plus de chances d’être audible.»

Pour lire l’article complet, cliquez ici


Copyright 2018 - MCBG Conseil