« Hollande a parlé aux bobos. Qu’il parle au reste des Français maintenant. » – Philippe Moreau Chevrolet dans 20 Minutes 20 minutes

  • Rédigé par PHILIPPE WOJAZER
  • le 19/04/2015
  • dans 20 Minutes

 

Pour ses trois ans de mandat, François Hollande a laissé les caméras du Supplément de Canal+ le suivre une semaine durant, à l’occasion d’une émission de deux heures qui lui était entièrement consacrée. Un moyen, de l’avis général, de séduire l’électorat bobo branché de gauche en vue de la présidentielle de 2017. Mais le chef de l’Etat a-t-il réussi son coup? Philippe Moreau-Chevrolet, président et fondateur de l’agence de communication MCBG, évalue la performance du président.

Hollande a déclaré «Je dois être celui qui incarne les Français. (…) Je ne veux pas être familier avec les Français». Bon point ou faux pas?

C’est une erreur et cela peut sembler méprisant, même si de sa part ce n’est sans doute qu’une maladresse. Ses détracteurs ne se priveront d’ailleurs pas de lui renvoyer cette phrase au visage. Et puisque François Hollande «ne veut pas être familier avec les Français», personne ne sait vraiment qui il est. Or c’est en étant plus familier que les Français, donc les électeurs, le connaîtront mieux: un président doit être familier. En comparaison, Nicolas Sarkozy, on peut le détester, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas être familier.

Qu’a-t-il bien maîtrisé alors?

Comme à son habitude, François Hollande a extrêmement bien géré la séquence militaire, les questions de politique internationale et l’après Charlie. Il s’en est aussi très bien sorti dans son face-à-face avec les lycéens. Il a su les écouter, sans leur faire la morale ni les juger, faisant preuve d’empathie pour tenter de les comprendre. Le chef de l’Etat apparaît aussi comme quelqu’un de sympathique, avec le sens de l’humour. Mais ces bons points n’ont pour autant pas renforcé sa stature présidentielle ni son image de futur présidentiable.

L’opération séduction n’est donc pas une réussite?

Non, c’est une opération ratée. Manuel Valls, lui, est un maître de la communication, sérieux, dans l’action, qui sait s’adapter en fonction du média dans lequel il apparaît. L’émission de ce dimanche a été à l’image de la communication de François Hollande: décalée. Il n’a pas commis trop d’erreurs, il apparaît sympathique mais l’exercice met en lumière un décalage entre le président et la réalité des Français. Surtout lorsqu’on le voit travailler au soleil sur une terrasse puis grimper dans un luxueux jet privé. Et il n’a pas été bon lorsque la progression du Front national a été abordée. On en retiendra ce qu’on retient habituellement des conférences de presse de François Hollande, à savoir pas grand-chose. Il a parlé aux bobos, à un tout petit segment de la population. Qu’il parle au reste des Français maintenant.

Lien original de l’article : ici


Copyright 2014 - MCBG Conseil